• cascapedia
  • shigawake
  • stsimeon
  • st godefroi
  • paspebiac
  • entete caplan
  • hopetown
  • newrichmond
  • stelzear
  • bonaventure
  • hope
  • newcarlisle
  • entete st alphonse
  • CASCAPÉDIA-SAINT-JULES | Photo: CLD Bonaventure 2009, Jean-François Henry
  • SHIGAWAKE | Photo: CLD Bonaventure 2009, Jean-François Henry
  • SAINT-SIMÉON | Photo: CLD Bonaventure 2009, Jean-François Henry
  • SAINT-GODEFROI | Photo: CLD Bonaventure 2009, Jean-François Henry
  • PASPÉBIAC | Photo: CLD Bonaventure 2009, Jean-François Henry
  • CAPLAN | Photo: CLD Bonaventure 2009, Jean-François Henry
  • HOPE TOWN | Photo: CLD Bonaventure 2009, Jean-François Henry
  • NEW RICHMOND | Photo: CLD Bonaventure 2009, Jean-François Henry
  • SAINT-ELZEAR | Photo: CLD Bonaventure 2009, Jean-François Henry
  • BONAVENTURE | Photo: CLD Bonaventure 2009, Jean-François Henry
  • HOPE | Photo: CLD Bonaventure 2009, Jean-François Henry
  • NEW CARLISLE | Photo: CLD Bonaventure 2009, Jean-François Henry
  • SAINT-ALPHONSE | Photo: CLD Bonaventure 2009, Jean-François Henry

b portraitb organisationb servicesb documentation





SAINT-SIMÉON

D'origine acadienne, la population de Saint-Siméon écrit son histoire et poursuit son développement socio-économique en s'inspirant du grand Dérangement de 1775, source initiale du dynamisme et de la détermination caractéristiques des gens de Saint-Siméon.

En 1913, les moyens de transport de l'époque rendant difficile l'accès à l'église de Bonaventure, un groupe de citoyens habitant à l'ouest de la paroisse demande aux instances religieuses du diocèse la permission de fonder une nouvelle paroisse. Le 21 novembre 19 13, une requête fut adressée et prise en considération.

Mgr André-Albert Blais approuve cette démarche et le 1 er mars 1914, on structure le premier conseil de marguilliers de la paroisse de Saint-Siméon.

Ainsi, les préparatifs allaient bon train ; on en était rendu à l'exécution des travaux. La construction de l'église débuta en 1914, et, à l'automne 1915, elle était officiellement inaugurée.

Devenue entité municipale en 1915, Saint-Siméon fonde sa commis­sion scolaire. La Caisse populaire prend pignon sur rue dès 1919.

L'élection d'un conseil municipal suit de près la fondation de la paroisse. En 1914, Saint-Siméon compte une population de 858 personnes réparties en 145 familles. On n'était pas en présence d'une population nouvelle, mais d'un groupe de familles qui avaient senti les avantages de former une nouvelle localité. Chaque année amenait des réalisations nouvelles qui firent de Saint-Siméon, en quelque temps, une paroisse où il fait bon vivre, une localité qui n'a rien à envier à ses voisines.

Peu d'années se passèrent avant que l'on songe à agrandir la paroisse. Le 6 août 19 24, la partie est de la paroisse de Saint-Charles de Caplan, qui s'étend du pont Ruisseau-Leblanc jusqu'à la route Roussel, passait à Saint-Siméon. Avec le temps, ces nouveaux venus s'intégrèrent pleinement au groupe et ils contribuèrent à la bonne marche du village au même titre que chacun.

À Saint-Siméon, lieu de villégiature favorisant le développe­ment résiden­tiel, l'activité économique gravite autour de l'agri­culture, de l'industrie forestière et de la pêche. De plus, la municipalité tend à jouer un rôle central dans la Baie-des-Chaleurs en s'orientant vers le développement d'une structure de loisirs et de services desservant une population régionale.


Chronologie

  • 1907 Il semble que l'invention de M. Bell, qui date de 1876, était en service dans la région vers les années 1907
  • 1914 Élection du premier conseil de marguilliers
  • Érection de la paroisse de Saint-Siméon
  • 1915 Construction de l'église
  • 1919 Le 19 mai, ouverture de la Caisse populaire
  • 1930 Avec la construction d'un barrage sur la rivière Hall, ce fut l'arrivée de l'électricité dans la paroisse
  • 1942 Ouverture du Magasin Coop le 2 mai
  • 1951 Construction du couvent, l'école Sainte-Ursule
  • 1955 Construction de l'école Domini­que Savio
  • Aujourd'hui, les bureaux municipaux y sont installés
  • 1963 Fondation du corps de pompiers volontaires
  • 1973 Naissance du corps de Brigade de Saint-Siméon
  • 1981 Naissance du corps de Brigade de Saint-Siméon


Toponymie

Saint-Siméon, évêque de Jérusalem et martyr, voyait son nom retenu pour la nouvelle paroisse.

La rue Alexis Poirier rappelle le nom du premier maire de Saint-Siméon. Quant aux autres rues et routes, elles portent le nom des familles qui y habitaient autrefois ou y résident encore.

En 1981, on dénombrait 1 375 habitants. En 1986, ce nombre chute à 1 304 et finalement, en 1991, on compte 1 288 habitants.

Construit sur un cap, ce village vous offre une vue superbe de la baie. Toutefois, un petit détour par le deuxième rang vous en donne une vision aussi grandiose dans un paysage entièrement agricole.